vie perso

Les femmes s’occupent davantage de leurs enfants que les hommes

maman, cuisiner

Les femmes s’occupent davantage de leurs enfants. C’est ce que révèle une étude réalisée pour la caisse nationale d’allocations familiales. Les chercheurs ont comparé deux études menées par l’Institut national d’études démographiques (Ined). 
Ces études, réalisées en 2005 et 2008, ont été réalisées auprès de couples de parents ayant au moins un enfant âgé de 14 ans. En trois ans, ces résultats n’ont pas vraiment changés ! En effet, l’ensemble des tâches relatives aux enfants (habillage et devoirs) est effectué par les mamans.
Les pères, quant à eux, privilégient toujours les activités extrascolaires, les accompagnements à l’école ou encore le coucher. 
L’étude révèle qu’il est important de ne pas négliger l’activité professionnelle de la mère : le maintien des femmes hors du marché de l’emploi ou de leur mise en retrait, contribue à maintenir un schéma traditionnel où les pères demeurent en seconde ligne dans l’éducation des enfants. »

 

Une femme sur deux refuse de faire l'amour en raison de son physique

Illustration d'un couple au lit.

 C'est ce que révèle une étude britannique...

Finie l’excuse de la migraine. Selon une étude britannique réalisée sur 4.000 personnes, 52% des femmes refusent de faire l’amour avec leur partenaire car elles ne se sentent pas bien dans leur corps.

Parmi elles, 29% se sentent grosses et 23% mettent en avant leurs poignées d’amour pour refuser une partie de jambes en l’air. De leur côté, 8% et 11% des hommes utilisent respectivement ces deux excuses. 

La fatigue, meilleure excuse

Mais c’est la fatigue qui remporte la palme de l’excuse la plus utilisée pour éviter les galipettes. Elle est en effet utilisée par 72% des femmes, dépassant ainsi celle du poids et celle du stress, invoquée par 32% d’entre elles.

13% des femmes interrogées déclarent également ne faire l’amour que dans le noir complet pour éviter que leurs partenaires ne les voient nues. En outre, une femme sur dix refuse certaines positions sexuelles en raison de leurs complexes.

Selon Catherine Hood, sexologue à l’université d’Oxford et citée par le Daily Mail, les résultats montrent à quel point la quête de perfection physique des femmes a des conséquences sur leur vie sexuelle. Rappelons toutefois que l’étude a été réalisée par Fembido, une pilule censée booster la libido féminine…