Apple. Les utilisateurs d'iPhone et d'iPad seraient pistés


Toutes les données géographiques des iPhones sont enregistrées et conservées, sans que personne ne le sache. Du moins, jusqu'à hier. Alasdair Allan, étudiant en astronomie et Pete Warden, ancien ingénieur chez Apple, ont révélé l'information sur le site O'Reilly Radar.

 

Selon leurs dires, depuis l'arrivée de la technologie iOS4 sur iPhone et iPad 3G, tous les déplacements sont enregistrés par leurs détenteurs. Et les données sont conservées par Apple, sans que personne ne sache réellement dans quel but, et surtout, sans que l'utilisateur n'ai donné son aval.

Un fichier non crypté avec la localisation

 

L'iPhone enregistre en permanence sa lattitude et sa longitude dans un fichier appelé consolidated.db, un fichier qui a l'inconvénient de ne pas être crypté. La fréquence d'enregistrement des données géographiques est semble-t-il aléatoire, mais se réactualiserait dès qu'il y a mouvement.

 

Le problème que pose cette révélation n'est pas tant que l'iPhone enregistre des données géographiques. La pratique est de plus en plus courante même chez les opérateurs téléphoniques. Le problème, c'est plutôt que personne ne sait ce qu'Apple à l'intention de faire des données, qui sont accessibles à tous très facilement.

 

Une application pour visualiser ces données

 

Une application appelée iPhone Tracker, créée par les deux hommes, permet de visualiser toutes les donnée conservées de manière chronologique, comme le montre cette vidéo mise en ligne par un utilisateur. Les points représentent les déplacements de l'iPhone ou de l'iPad.

 

Les deux chercheurs ont fait cette découverte par hasard, en cherchant des données sur les niveaux de radiation autour de Fukushima. Le sénateur américain Al Franken a même envoyé une lettre directement à Steve Jobs pour signifier son inquiétude à ce sujet.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !