obésité et surpoids


Obesite-foule
La combinaison de deux molécules déjà connues permet une perte de poids deux fois plus importante que les produits amaigrissants actuellement sur le marché, chez des personnes souffrant d'obésité ou de surpoids.

Il existe à l'heure actuelle un seul médicament contre l'obésité qui peut être utilisé à long terme. L'orlistat (tétrahydrolipstatine) est commercialisé sous les noms Xenical (Roche) ou Alli (GlaxoSmithKline).

L'innocuité et l'efficacité de cette association ont été établies par des tests réalisés par le laboratoire Vivus.

Les deux substances actives présentes dans le médicament sont :

  • la phentermine, le médicament pour la perte de poids le plus prescrit aux États-Unis
  • le topiramate (Topamax), un anticonvulsif.

C'est le Dr Kishore Gadde, de l'Université Duke, qui a mené l'essai clinique de phase 3 auprès de près de 2500 adultes américains en surpoids ou obèses.

Trois groupes de participants ont été créés pour tester les molécules. Après 13 mois de traitement, de régime et de meilleures habitudes de vie, les résultats montrent que :

 Les participants du groupe ayant reçu quotidiennement une association de 7,5 mg de phentermine et de 46 mg de topiramate, considérée comme un faible dosage, avaient perdu 8,1 kilos en moyenne. De ces participants, 62 % ont réussi à perdre 5 % de leur poids.

  • Les participants du deuxième groupe, qui avaient reçu un dosage deux fois plus élevé de la même association, avaient brûlé 10,2 kilos. Dans ce groupe, 70 % des participants ont réussi à perdre 5 % de leur poids.
  • Les participants qui avaient reçu un placebo avaient perdu en moyenne 1,4 kilo, et 21 % d'entre eux ont réussi à perdre 5 % de leur poids.

Selon les auteurs de ces travaux publiés dans la revue The Lancet, cette association médicamenteuse a par ailleurs des effets positifs sur d'autres problèmes, comme l'hypertension et le diabète.

Les principaux effets secondaires du traitement phentermine-topiramate se résument à la sécheresse buccale, la constipation et des fourmillements.

Les chercheurs ont constaté davantage d'effets secondaires d'ordre cognitif et psychiatrique dans le groupe soumis à la plus forte dose de l'association.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !