Au Royaume-Uni, le changement d'algorithme de Google provoque des remous

google

Deux mois après les Etats-Unis, les utilisateurs de Google au Royaume-Uni disposent désormais d'une version mise à jour de l'algorithme de classement des sites, baptisée "panda". Destinée à sanctionner les sites ne produisant pas de contenu original mais optimisant leur référencement pour s'imposer dans les premières pages de résultats du moteur de recherche, cette mise à jour a provoqué de forts changements dans le classement de certains sites notamment Ciao

D'après les mesures de l'entreprise spécialisée Searchmetrics, les principales victimes du changement ont été des sites de bons de réduction, commeMoneypage ou Voucherstar, dont la présence dans les pages de résultats de Google a diminué de plus de 99 %. Cela ne signifie pas automatiquement que leur trafic a diminué d'autant, mais pour ces annuaires, dont l'essentiel des connexions provient des moteurs de recherche, la quasi-disparition des résultats de Google devrait avoir des conséquences radicales.

A l'inverse, certains sites bénéficient d'une visibilité nettement accrue : la version britannique d'eBay gagne ainsi 42 % de présence supplémentaire dans les résultats de recherche, et les sites du Daily Mirror ou Techcrunch.com figurent également parmi les grands gagnants de l'opération.

ENQUÊTE EUROPÉENNE

Certains sites originaux subissent le contrecoup du passage à "panda", malgré leur apport de contenu original : le site Pocket-lint, qui teste téléphones mobiles et autres produits high-tech, a vu sa présence nettement dégradée, note le Guardian.

Plus ennuyeux pour Google, la mise à jour devrait donner du grain à moudre aux personnes qui l'accusent d'abus de position dominante. Parmi les grands perdants du changement d'algorithme se trouve Ciao.co.uk, la version britannique du site de voyages appartenant à Microsoft : le site a perdu 94 % de sa visibilité dans les résultats de recherche. Et parmi les gagnants de la mise à jour, on trouve plusieurs sites appartenant à Google, dont Blogger et YouTube.

Or, Google fait justement l'objet d'une enquête préliminaire de la Commission européenne pour abus de position dominante, après des plaintes déposées par plusieurs sites, dont certains liés à Microsoft. Ces derniers estiment être injustement désavantagés dans le classement de Google. Parmi les plaignants se trouvait

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !


×