Dominique Strauss-Kahn

Hollande : "DSK n'a pas à revenir dans la vie politique"

François Hollande et Dominique Strauss-Kahn.

François Hollande et Dominique Strauss-Kahn. © Bertrand Langlois / AFP

Le candidat PS à l'Élysée, François Hollande, a affirmé dimanche sur Canal+ que Dominique Strauss-Kahn n'était "plus dans la vie politique française et n'avait "pas à y revenir de quelque manière que ce soit". "Dominique Strauss-Kahn n'est pas dans la campagne présidentielle" et "donc il n'a pas à y revenir de quelque manière que ce soit jusqu'à ce que cette campagne se termine", a déclaré François Hollande, invité de l'émission Dimanche +, en ajoutant : "Il n'est plus dans la vie politique."

L'ex-patron du FMI a fait un retour remarqué sur la scène médiatique, ce week-end. Vendredi soir, d'abord, le quotidien britannique The Guardian a publié ce qu'il a présenté comme une interview de Dominique Strauss-Kahn au journaliste américain Edward Epstein, dont le livre (Trois jours en mai) sur l'affaire du Sofitel de New York paraît lundi sur Internet. Dans ce texte, DSK accuse ses adversaires politiques de s'être servis de l'affaire du Sofitel pour faire échouer sa candidature à l'élection présidentielle.

Lire la suite

Présidentielle: Nicolas Sarkozy s'en prend à Dominique Strauss-Kahn

Nicolas Sarkozy en meeting à Clermont-Ferrand, le 28 avril

POLITIQUE - En meeting à Clermont-Ferrand, Nicolas Sarkozy a réagi à l'interview de Dominique Strauss-Kahn publiée dans «The Guardian»...

La réponse n'a pas tardée. Lors de son déplacement en Auvergne, Nicolas Sarkozy s'en est pris ce samedi à Dominique Strauss-Kahn, qui s'est dit victime d'un complot politique dans l'affaire du Sofitel de New York. Le président-candidat a invité l'ancien directeur général du FMI à se taire et à «s'expliquer avec la justice».

En meeting à Clermont-Ferrand, le président candidat a également ironisé sur la «caution morale de poids» qu'il veut apporter à la campagne de son rival socialiste François Hollande par ses accusations. «Je dis à M. Strauss-Kahn "expliquez-vous avec la justice et épargnez aux Français vos commentaires"», a-t-il dit.

Lire la suite