armée

coups d'Etat: L'Afrique de l'Ouest envoie des forces au Mali et en Guinée-Bissau

Depuis mi-janvier, 268 000 personnes ont dû fuir leur domicile au Mali.

La junte bissau-guinéenne a annoncé, vendredi 27 avril, qu'elle acceptait de réduire la période de transition à douze mois, au lieu des deux ans initialement prévus, ainsi que le déploiement d'une force militaire ouest-africaine, décidée la veille par des chefs d'Etat d'Afrique de l'Ouest à Abidjan.

La junte s'est également engagée, par la voix de son porte-parole Daba Na Walna, à libérer les anciens dirigeants incarcérés depuis le coup d'Etat du 12 avril - le président intérimaire Raimundo Pereira et l'ex-premier ministre Carlos GomesJunior, qui, selon la présidence ivoirienne, sont attendus vendredi soir à Abidjan.

Cette série d'annonces survient peu après le départ de Bissau d'une délégation ouest-africaine, composée de plusieurs chefs d'état-major de la région, qui se sont entretenus vendredi plusieurs heures à huis clos avec leur homologue bissau-guinéen Antonio Indjai. Celui-ci est resté invisible depuis le putsch, mais est ouvertement soupçonné par l'ancien pouvoir d'en avoir été le cerveau.

Lire la suite